Gouvernement – Troïka des partenaires techniques et financiers : CONVERGENCE DE VUE SUR DES SUJETS CRUCIAUX

La salle de conférence de la Primature a abrité, vendredi dernier en fin de matinée, la traditionnelle réunion entre le gouvernement et les membres de la Troïka (élargie) des partenaires techniques et financiers du Mali. C’était sous la présidence du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga. Plusieurs ministres et représentants des partenaires ont pris part à la rencontre qui a planché sur l’état de mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation ; le suivi de la tenue de la Conférence d’entente nationale ; la problématique du calendrier électoral ainsi que la situation sécuritaire au centre du pays. Au terme de la réunion, qui se tient tous les deux mois, l’ambassadeur de l’Union européenne et chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF), Alain Holleville, a indiqué que cet exercice est à chaque fois extrêmement utile, parce que constituant une mise à jour, à la fois du calendrier politique, des priorités et aussi de l’échange sur la méthode.

« Sur la question de la mise en œuvre de l’Accord, dans cette phase, le premier rôle revient aux parties maliennes elles-mêmes forcément. Parce qu’il y a la phase de mise en œuvre, les partenaires sont là pour accompagner politiquement, attirer l’attention d’un certain nombre d’acteurs quand on considère que tel ou tel engagement annoncé n’a pas été suivi d’effet. Il y a aussi le soutien financier qui est apporté à un certain nombre d’initiatives », a expliqué le chef de file des PTF. Alain Holleville a par ailleurs ajouté que cette rencontre a permis aussi au collectif des partenaires de partager avec l’ensemble des partenaires techniques et financiers des informations sur l’état d’avancement et les mesures prises en ce qui concerne l’installation des autorités intérimaires et le Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) etc.

La réunion a permis aussi d’aider ceux qui sont membres du Comité de suivi de l’Accord (CSA) et ceux qui n’en sont pas membres d’affiner leurs appuis et messages qu’ils doivent faire passer à l’ensemble des partenaires, a-t-il ajouté. De son côté, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a déclaré : « Nous croyons, à l’issue de cet échange, que nos partenaires partent satisfaits ». Abdoulaye Diop a ensuite assuré que des réponses concrètes ont pu être apportées par le gouvernement en termes d’efforts sur le terrain, en termes d’actions qui ont été menées mais aussi de difficultés qui se posent comme sur la question du financement. « Le ministre de l’Économie et des Finances a rappelé les efforts constants que le gouvernement fait par rapport à la matérialisation du MOC, comme pour la sécurisation.

Nous avons besoin d’outils et de mécanismes plus flexibles de nos partenaires pour pouvoir nous accompagner », a précisé le ministre Diop. Sur toutes ces questions, a poursuivi le chef de la diplomatie malienne, le gouvernement a réitéré son désir, sa volonté de respecter ses engagements, de mettre en œuvre ce qui a été convenu. Selon Abdoulaye Diop, il a été convenu de l’urgence d’un certain nombre d’actes à poser, notamment par rapport à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Il s’agit, selon lui, principalement de l’accélération du calendrier de la restauration ou du retour de l’État et des services de base dans la région de Kidal. Cette importante question sera aussi au menu de la prochaine réunion du Comité de suivi de l’Accord (CSA), a annoncé le ministre.

« Nous partons d’ici avec un certain nombre de convergences de vues entre le gouvernement et les partenaires au développement, et surtout le souci de continuer à travailler ensemble », s’est réjoui le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Avant d’ajouter qu’il a été aussi jugé pertinent, tant au sein des partenaires qu’au sein du gouvernement que le dialogue, la coordination et la concertation soient renforcés afin d’apporter beaucoup plus de cohérence aux différentes interventions. « Sur la base des directives qui sont données par le Premier ministre, les membres du gouvernement ont reçu des indications par rapport à ce qu’il y a lieu de faire pour mettre en application les recommandations qui sont issues de cet échange », a conclu le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Massa SIDIBE

You are here: Home News Gouvernement – Troïka des partenaires techniques et financiers : CONVERGENCE DE VUE SUR DES SUJETS CRUCIAUX