CAN U17 : LES AIGLONNETS A 90 MINUTES D’UN NOUVEAU SACRE

Le Mali et le Ghana sont deux anciens vainqueurs de la compétition. Vainqueurs de la dernière édition, les Maliens visent une deuxième couronne d’affilée, alors que les Ghanéens rêvent d’un troisième sacre. Le duel promet
Les Aiglonnets participeront donc à la finale pour la deuxième fois d’affilée. Mercredi, les protégés du coach, Jonas Komla ont validé leur ticket pour le bouquet final, en battant 2-0 la Guinée dans la séance des tirs au but. A l’issue du temps réglementaire, les deux sélections n’avaient pu se départager 0-0 et comme le prévoit le règlement de la CAN, elles sont allées directement à l’épreuve fatidique des tirs au but. Dans cet exercice, les champions d’Afrique en titre ont eu les nerfs plus solides, s’imposant 2-0 grâce notamment au gardien Youssouf Koïta qui a arrêté trois des quatre tirs guinéens.

Le jeune keeper a donc été le héros de la rencontre et sa prestation restera longtemps gravé dans la mémoire des supporters qui ont pu suivre le match à la télé. Jusque-là, le jeune gardien avait plutôt laissé les supporters sur leur faim, avec ses sorties hasardeuses et ses mauvaises prises de balle. Youssouf Koïta valait, sans doute, mieux que ce qu’il avait démontré lors de la phase de poules et les cadets guinéens peuvent en témoigner après leur déroute, mercredi au stade de l’Amitié de Libreville. Quand il a bloqué la tentative du quatrième tireur guinéen, synonyme de qualification pour le Mali, Youssouf Koïta a traversé toute la pelouse en courant pour aller saluer les supporters maliens venus en grand nombre au stade de l’Amitié de Libreville.

Avec ses camarades qui se sont également rués vers la colonie malienne, il passera de longues minutes à fêter la qualification du Mali en finale pour la deuxième fois d’affilée. Pendant ce temps, c’étaient la tristesse et la désolation dans le camp adverse. On se souviendra longtemps des images du banc guinéen, larmes aux yeux et qui semblait totalement dépassé par la tournure des événements. C’est la deuxième fois que le Sily cadet se casse les dents sur les Aiglonnets à ce stade de la compétition, après l’échec (2-1) de la précédente édition. Faut-il y voir un signe pour la sélection malienne qui a été sacrée au Niger après avoir écarté la Guinée ? Tous les espoirs sont désormais permis pour le capitaine Mohamed Camara et ses coéquipiers qui n’ont plus qu’un seul obstacle à surmonter pour se hisser sur le toit du continent.

Cet obstacle a pour nom le Ghana, tombeur du Niger dans la première demi-finale. Là aussi, il fallait attendre la séance des tirs au but pour départager les deux protagonistes qui se sont neutralisés 0-0 au stade de Port de Gentil. Aucun but n’a donc été marqué dans les deux demi-finales, alors que les deux favoris, le Ghana et le Mali ont totalisé 17 buts lors de la phase de poules (9 pour les Ghanéens, 8 pour les Aiglonnets). L’enjeu a-t-il pris le dessus sur le jeu ? Les attaquants ont-ils manqué de concentration devant les buts ? La deuxième hypothèse semble la plus plausible, surtout pour la première demi-finale qui a mis aux prises le Ghana et le Niger. Dans cette confrontation, l’attaque ghanéenne a obtenu plus d’une demi-douzaine d’occasions, mais n’a pas réussi à faire trembler les filets une seule fois.

Pour la deuxième demi-finale entre le Mali et la Guinéen, le Sily cadet s’est créé plus d’occasions nettes, mais à l’arrivée, le score est resté vierge. C’est tant mieux pour les Aiglonnets qui se faits piéger par le faux rythme de leurs adversaires et qui ont failli le payer cher en toute fin de match. Heureusement pour les champions d’Afrique en titre, l’attaque guinéenne a péché dans la finition et le gardien Youssouf Koïta a fait le reste du boulot dans la séance des tirs au but. «Je félicite les jeunes pour la qualification. Notre ambition, c’est de porter toujours plus haut le drapeau malien», dira le sélectionneur national, Jonas Komla en conférence de presse. «Contre le Ghana, c’est du 50/50. On joue une finale pour la gagner et notre objectif reste le titre. Nous avons 72h pour préparer la finale, voir ce qui n’a pas marché aujourd’hui (mercredi, ndlr) en demi-finale contre la Guinée.

On veut faire un bon match contre le Ghana et retourner au Mali avec la coupe», ajoutera le technicien malien. Ce bouquet final entre le Mali et le Ghana intervient 22 ans après la première édition de la CAN U17, nouvelle formule que notre pays a abritée en 1915. Et c’est le Ghana qui a remporté l’édition inaugurale en battant 3-1 le Nigeria. Quatre ans plus tard, la sélection ghanéenne remettra ça, en se hissant à nouveau sur le toit du continent en Guinée (1999, victoire face au Burkina Faso). Le Ghana a également remporté deux Coupes du monde de la catégorie : en 1991 et en 1995. Les Aiglonnets connaissent déjà toutes ces informations.


Envoyés spéciaux
Seïbou S. KAMISSOKO
Morimakan COULIBALY

You are here: Home News CAN U17 : LES AIGLONNETS A 90 MINUTES D’UN NOUVEAU SACRE