Allocution du Président de la commission Dialogue et Réconciliation, Mr Mohamed Salia SOKONA à l’occasion de la cérémonie d’installation des membres de la commission (25 avril 2013)

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames, Messieurs les membres du gouvernement,

Messieurs les chefs des Institutions de la République,

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Africaines et Internationales.

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Comme le disait le poète «  notre éternel mot, c’était écrit » En effet, le destin a voulu que ma modeste personne, du haut de cette tribune s’adresse à vous en ces instants solennels, en ma qualité de Président de la commission Dialogue et Réconciliation.

Certes la mission que j’ai l’honneur et le privilège de conduire est des plus exaltantes,mais c’est aussi  et avant tout une lourde responsabilité historique.

Il s’agit de rechercher par la vertu du dialogue, la réconciliation entre toutes les communautés maliennes .Mission noble Mr Le Président de la République !

Je mesure donc toute la portée de la confiance que vous avez placée en nous pour conduire les destinées de cette commission.

Je mesure également l’attente des  populations du Mali en général, celles des régions du nord en particulier, de sortir enfin de cette situation cauchemardesque.

Je mesure surtout l’impatience et l’ardent désir de nos compatriotes réfugiés dans les pays voisins ou déplacés dans d’autres régions du pays, de retrouver leur foyer et les leurs restés sur les dunes brulantes et sous les arbres calcinés par la chaleur du temps et le souffre déversé par des canons odieux.

Notre pays, jadis havre de paix et pèlerin traditionnel dynamique et infatigable du dialogue social est aujourd’hui à la recherche de nouveaux repères plus stabilisants, plus sécurisants et plus confiants.

Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs,

j’ai compris que je suis le Président d’une commission dont la composition  va bien haut delà des membres ici présents, car elle est tout naturellement, tout simplement, la commission de tous les citoyens et de toutes les citoyennes du pays.

C’est pourquoi, je m’empresse de dire que cette commission dont les portes ne seront jamais closes sera le creuset où chacun pourra y apporter du sien, étant entendu que l’essentiel  des travaux se déroulera sur le terrain avec l’accompagnement inestimable des personnes ressources et de toutes les parties prenantes.

 

Mesdames et Messieurs,

Chers invités

Il est temps, il est grand temps après tant de périls, tant de violence, tant de mutilations, tant de lapidations, tant d’exactions, après tout simplement, tant d’humiliations, de savoir faire la paix.

Nous serons interpellés indubitablement par les générations futures, si nous ne réussissons pas ensemble la transformation politique  de ce conflit par le dialogue et la réconciliation en autant d’opportunités  pour bâtir un Mali possible, en attendant le Mali de nos rêves et de notre espérance.

Oui, Mesdames et Messieurs indignons-nous que le Mali ne soit pas encore en paix malgré une solidarité inédite de la communauté internationale à son  endroit que des voix plus autorisées que la mienne ont eu à remercier.

Indignons-nousque nos compatriotes soient encore loin de leur foyer, en particulier les femmes et les enfants qui n’ont rien fait pour mériter un tel sort.

Indignons-nousenfin que le Mali ne puisse pas s’en sortir par la faute des maliens eux-mêmes.

C’est pourquoi, nous devons nous mobiliser où que nous soyons et quelle que soit notre position professionnelle, politique, administrative, sociale ou géographique.

Dans les mosquées et dans les églises, prions pour la paix.

Sur les places publiques, dans les bureaux, dans les restaurants, dans les vestibules, dans les ‘’tougounas’’, sous les tentes,dans les oasis, parlons de paix.

Sur les stades, dans les champs, derrière les troupeaux, dans les salles de concert, chantons la paix.

C’est en faisant chorus pour la paix que nous allons vaincre les périls de la pision et les dynamiques des forces centrifuges qui sont autant de menaces pour  notre nation que nous aimons bien.

C’est avec ces mots à la bouche, venus des profondeurs de mes pensées, que je m’engage avec mes collègues à servir loyalement le Mali au travers de la Commission Dialogue et Réconciliation.

 

Je vous remercie.

You are here: Home About Mali Tourism & Travel News & Press releases Interim President Statments Allocution du Président de la commission Dialogue et Réconciliation, Mr Mohamed Salia SOKONA à l’occasion de la cérémonie d’installation des membres de la commission (25 avril 2013)